BRILLANTINE DJIGBE, UNE JURISTE DE BROUSSE

Mai 18, 2022 | ACTUALITÉS

Brillantine Djigbe, juriste dans la Réserve de Faune de Binder-Léré au Tchad depuis plusieurs mois, améliore le suivi de l’application de la loi et renforce les capacités des agents en matière de droits de l’homme. Elle veille donc à l’application des textes juridiques en matière de préservation de l’environnement, au respect des droits de l’homme en cas d’interpellation dans les zones de mise en défens, et elle assure le suivi judiciaire des affaires liées à la lutte anti-braconnage (LAB).

QUELLE EST VOTRE FORMATION ?

J’ai fait du droit public, option droit de l’homme à l’université catholique d’Afrique de l’ouest (UCAO – Burkina Faso), puis du droit de l’environnement et développement durable à l’école professionnelle de Yaoundé II (SOA II) au Cameroun. Après six mois de stage de perfectionnement au Ministère de l’environnement, de l’eau et de la pêche, j’ai été chargée de formation en environnement à l’ONG Espaces verts Sahel (EVS) avant d’intégrer Noé comme juriste environnementaliste.

QUEL EST VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?

Mon quotidien est de m’assurer que les agents en patrouilles fassent leur travail dans le respect des droits de l’homme face à la population. Je tiens les procès verbaux (PV) de constat, je suis les auditions, les audiences des affaires relatives à la destruction ou le braconnage, transférées par le service.

POURQUOI AVEZ-VOUS CHOISI LE SECTEUR DE LA CONSERVATION DE LA NATURE ?

Parce que je suis une passionnée de biodiversité et de la beauté de la nature des paysages. L’être humain est de nos jours le principal destructeur de la nature, même si nous y puisons notre existence. J’ai choisi la conservation pour préserver le bon fonctionnement des écosystèmes, et pour favoriser le partage du profit de la biodiversité, de manière équitable entre nous et la génération future.

AVEZ-VOUS UNE ANECDOTE SIGNIFICATIVE À RACONTER SUR VOTRE TRAVAIL?

Mon entourage se pose toujours la question de savoir pourquoi j’ai choisi ce métier. Il souhaiterait que je sois une « fille de la ville », portant une jupe taille haute avec une veste et des talons pour aller au bureau, prenant sa pause dans les restaurants du centre avec ses collègues… mais, à la surprise de tous, j’ai choisi de travailler au fin fond d’un village et en brousse, pour veiller légalement sur les animaux, à la conservation de la nature, en m’assurant que les braconniers et les destructeurs de l’environnement soient « punis » (terme employé par mon entourage). Ils ne comprennent pas encore !

GORSALA ENDOUI, CHEF DE PATROUILLE DU NOUVEAU PARC NATIONAL DE ZAH SOO

Chef de patrouille au sein du tout nouveau Parc National de Zah Soo pour Noé au Tchad, Gorsala Endoui est originaire du Mayo Kebbi Ouest. Après avoir obtenu le concours national des préposés forestiers en 2013, il a suivi une formation paramilitaire, puis un autre...

UN PARTENARIAT POUR LA GESTION DU JOYAU DE LA BIODIVERSITÉ DU CONGO

Le 13 avril 2021, la Ministre de l’Économie Forestière du Congo, Madame Rosalie Matondo, et le Président de Noé, Arnaud Greth, ont signé à Brazzaville un accord de partenariat pour confier la gestion du Parc National de Conkouati-Douli à l’ONG française pour une durée...

Création du Parc National de Zah Soo au Tchad

Le Parc National de Zah Soo, 4ème Parc National du Tchad, d’une superficie de 815 km², est le fruit de la conservation de la zone cœur encore intacte de la Réserve de Faune de Binder-Léré. Située au sud-ouest du Tchad, dans un gradient d’écosystèmes uniques de milieux...

ERADICATION D’UNE PLANTE NUISIBLE AU NIGER

Dans le cadre des activités de gestion durable des pâturages pour le pastoralisme dans la Réserve Naturelle de Termit et Tin-Toumma au Niger, une espèce de plante endogène, le Calotropis procera, a été éradiquée sur 30 km². Pendant 10 jours, 50 jeunes issus des...